2ème perspective

À la différence de Piaget, Vygotsky insiste sur le contexte social et met l’accent sur les effets de l’interaction sociale. Dans la démarche ici décrite, l’attention est portée sur la dimension sociale en jeu dans la conférence d'échanges, dans l'élaboration de savoirs à propos du marché du travail et de ses évolutions. Il s’agit de la construction du savoir (celui qui apporte des pistes de solution), mais avec les autres.

Approche

systémique

A partir de 2012, je vais organiser avec des personnes en recherche d’emploi des rencontres d’échanges (appelées conférences d'échanges) sur les pratiques de la recherche, il s’agit pour moi d’une nouvelle modalité d’accompagnement,  car depuis un peu plus de vingt ans, j’ai principalement accompagné au moyen d’entretiens individuels et de l’animation de groupes de chercheurs d’emploi.

Progressivement j’ai réalisé, au fil des conférences, que j’apprenais plus et que j’avais appris beaucoup plus ces deux dernières années, que durant les vingt années précédentes. Cela me paraissait surprenant. J’ai appris sur le marché du travail et ses évolutions et j’ai découvert, à l’occasion de nos rencontres, que se constituait une expertise appartenant au groupe, particulièrement pertinente pour orienter, faciliter la reprise d’emploi et même la création d’entreprises.

Les idées sont donc confrontées,  il y a une appréhension concrète des difficultés de la recherche d’emploi, qui sont discutées et partagées, une vision globale, une analyse commune se produit, il y a une finalité, être mieux informé pour retrouver un emploi, il y a des échanges, des discussions, une interaction, des accords et des désaccords, une rétroaction. Il y a une prise de conscience de la complexité du marché du travail aujourd’hui.

 

J’ai souhaité faire connaître cette approche de la résolution des problématiques d’accès à l’emploi et j’ai réalisé une validation des acquis d’expérience en 2015.  J’ai découvert au fil des mes lectures des auteurs et chercheurs de l’université de Tours, j’ai découvert que cette approche portait un nom, approche ou analyse systémique.

 

L’approche systémique est une méthode plus orientée par le présent-futur (ce que l’on appelle la prospective) que par le passé-présent (le déterminisme qui est une façon de rechercher la cause). Elle est plus relationnelle et globale qu'analytique. Plus ouverte sur la diversité des réalités et la pluralité des solutions que sur la quête de certitudes et de réponses "universelles", elle est à même de fournir des clefs de compréhension. C'est notre manière d'entrer dans la complexité du monde qui nous entoure, plus centrée sur le but à atteindre (la finalité la reprise d’emploi) que sur la recherche des causes (la causalité comme par exemple travailler à améliorer son cv ou ses techniques d’entretien). Il s’agit de coordonner des perspectives en groupe et de co-construire des hypothèses pour arriver à une réponse commune.

On retrouve dans cette approche une idée de collaboration constructive qui résulte de l'association des savoirs des uns avec les autres.

 

D’ou vient cette idée d’organiser des conférences d’échanges en particulier mais pas exclusivement avec des seniors en recherche d’emploi. Depuis une dizaine d’année les seniors sont venus grossir, avec une constance inquiétante, les chiffres des demandeurs d'emploi et leur nombre. Cette évolution découle directement de l’évolution du tissu économique et industriel de la France qui à considérablement changé.  La crise qui depuis 30 ans à vu se multiplier les délocalisations et l'apparition d'Internet à profondément modifié la société. L'essentiel de la production nationale est désormais réalisée par les TPE TPI,  PME et PMI, les capacités de rémunérations ne sont pas les mêmes que celles proposées par les grandes compagnies. La problématique de gestion de leurs parcours professionnels conduit à imaginer et conceptualiser une nouvelle manière d’aborder la relation du travail au moyen d’un accompagnement dont l’opérationnalité implique la prise en compte de ces nouvelles données.



Aux difficultés d'orientation des jeunes est donc venu s'ajouter les difficultés de réorientation des seniors que j'accompagne depuis une vingtaine d’années. Les accompagnements que je propose me conduisent à les distinguer en deux catégories. Les plus jeunes se situent très approximativement dans la tranche 50-55 ans, il privilégient généralement la reprise d'emploi salariée, ceux situés dans la tranche d’âge des 55-65 se situent plus dans la perspective de devoir créer leur emploi, soit par la création d’une nouvelle entreprise soit par la reprise d'une entreprise existante. Parfois c’est le choix d'exercer une activité indépendante qui prime, de consultant ou de formateur pour leur propre compte. A ces deux typologies correspond deux types d'accompagnement, que j’ai mis en place au Pôle Emploi de Tours : l'action Dynamic Emploi développée il y a quelques années, qui vise principalement la recherche de l'emploi salarié, puis la Conférence d'échanges sur le marché du travail qui donnera naissance deux années plus tard la Commission Prospective Emploi, un groupe de chercheurs d’emploi (émancipé de Pôle Emploi) et à un cycle mensuel de conférences délocalisées à l'extérieur de Pôle Emploi mais organisées par Pôle Emploi. Une manière de nous ouvrir à notre environnement pour apprendre et décider.

Stephane Gavriloff. Décembre 2016.

Une application pratique de l'orientation collective utilisant l'approche systémique : La Conférence d'échanges (Pôle Emploi) et le groupe projet (association RéP)

Ma VAE à propos de l'approche collective. 2014/2015

Le mémoire de recherche à propos de l'approche collective. 2016/2017